L’adaptation tant attendue de The Mist de Stephen King sur les petits écrans : Verdict.

September 4, 2017

The Mist, c’est l’histoire mystérieuse de la petite bourgade de Bridgeville qui se retrouve plongée dans une brume oppressante, paralysant la ville et mettant les esprits à vifs. Ayant pris la ville de cours, la Brume envahit tout sur son passage et bouleverse l’ordre des choses si précieux de cette petite ville du fin fond des Etats-Unis. Très vite, les premières victimes ensanglantées de cette brume meurtrière pointent le bout de leur nez ne laissant à nos héros qu’une seule option : se mettre à l’abri.

 

 

Une série d’horreur qui préfère opter pour une construction lente et oppressante

 

Ne vous attendez pas à voir un nouvel American Horror Story (création terrifiante de Ryan Murphy) car vous seriez déçu. The Mist opte pour la carte de la lenteur et de l’angoisse progressive, rassemblant les foules avant de les mettre dans des situations où eux seuls possèdent encore la clé de leur humanité. Car c’est tout le sujet de The Mist : comment garder son calme et ce qui fait de vous un humain, dans une situation hors-norme et presque apocalyptique.

 

Des personnages singuliers qui évitent les pièges du déjà-vu.

 

Les premières minutes de l’épisode pilote nous offre leur lot de non-surprises : le fils du shériff est aussi le sportif star de son école. Le personnage de la fille effacée et naïve est accompagné de son meilleur ami gay et pseudo gothique. La voisine est quant à elle une fervente défenseure de la nature et porte des robes à fleur afin de le montrer. Bref c’est du réchauffé, et on voit déjà où la série va nous emmener.  Première erreur. Point étonnant, certains de ces personnages révèlent des facettes multiples et pour ainsi dire, inattendue. Au fur et à mesure des épisodes, on les découvre en profondeur, et leur véritable nature semble jaillir parmi le brouillard.

 

Une intrigue qui nous laisse un peu sur notre faim…même si on veut savoir la suite.

 

C’est peut-être le point faible principal de cette série. On est dans du "survivalisme" dur, les personnages tentent d’aller d’un point A à un point D en passant par B sans mourir dans C, tout cela dans un esprit The Walking Dead, mais low-cost. Bref, vous avez saisi l’idée. En même temps, la première saison ne comporte qu’une dizaine d’épisodes ne laissant pas vraiment l’opportunité à la série de se développer et de posséder une intrigue plus solide, palpable. Néanmoins, on commence à s’attacher aux personnages assez rapidement et on est curieux de savoir ce que le brouillard leur réserve. La fin de saison nous laisse sur beaucoup de questions et au final très peu de réponses, ce qui suffit à nous faire attendre la suite avec impatience.

 

Conclusion : Une série plutôt bien faite, angoissante, qui ne révolutionne pas le genre mais qui possède des qualités suffisante à nous donner envie de voir ma suite.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Pourquoi "The Sight"?

#1 

Avoir la vue, ou "The Sight", c'est voir la vie avec un regard peu ordinaire...
 

#2

Avoir la vue, c'est accepter de ne pas penser comme tout le monde...

 

#3

Avoir la vue, c'est tout simplement voir au delà des apparences...

© 2023 by Jordan R. Proudly created with Wix.com