Discussions entre apprentis auteurs #3: De l'idée à la page, il n'y a qu'un contexte !

May 11, 2017

Discussion 1                                                                                                                                                Discussion 2 

 

 

Maylis : Salut Jordan, nous échangeons les rôles aujourd’hui et c’est pour moi un plaisir de te recevoir.

 

Jordan : Ah ah ah c'est très étrange de pas avoir les rennes ! Mais en même temps ça ne fait que plus éveiller ma curiosité ! Je suis tout ouïe !

 

Maylis : Je ne sais pas si tu te souviens, mais les fois précédentes nous avons vu grosso modo quelques astuces pour se lancer dans l’écriture. Aujourd’hui si cela te va j’aimerais discuter de comment se lancer dans la rédaction, ce qui est sensiblement différemment. Parce que c’est bien beau d’avoir des idées, mais parfois quand ça veut pas sortir ça veut pas ! On avait parlé du fait d’avoir des états d’esprits, des émotions qui facilitaient l’écriture, mais nous sommes d’accords que ce n’est pas forcément très sain de se mettre en colère ou d’être triste à chaque fois qu’on veut écrire. Comment est-ce que tu fais alors pour te mettre dans le mood d’écriture ?

 

Jordan : Oulah ! On est sur une thématique qui est plus que d'actualités pour moi, comme tu le sais j'ai enfin repris l'écriture, et c'est vrai qu'il y a certains moments où les doutes peuvent prendre le dessus et ce n'est que plus compliqué. Et d'ailleurs même sans avoir nécessairement de doutes, il y a de nombreuses occasions durant lesquelles je n'écris pas, car je préfère ne pas trop forcer la machine si tu vois ce que je veux dire. Il faut quand même souvent que je me mette un coup de pied aux fesses pour démarrer un nouveau chapitre.

 

Et la plupart du temps je dirais que ça marche. Une technique qui marche très bien et c'est quelque chose que je n'ai découvert que très récemment, il s'agit en fait de relire les deux chapitres qui précédent celui en cours d'écriture, car en faisant cela je retrouve le fil de pensées que j'ai eu au moment de leur écriture, de ce fait c'est plus facile pour moi d'enchaîner et de retrouver l'inspiration. Je dirais que c'est ça ma technique pour me mettre dans le mood de l'écriture. Mon deuxième conseil, mais c'est peut-être purement personnel, mais je sais qu'à chaque phase d'écriture, correspond aussi une phase de lecture boulimique quasi maladive. Ce que je veux dire par là c'est que souvent c'est en lisant beaucoup d’œuvres appartenant à des genres différents que je trouve des idées pour ma propre histoire. Je vais lire quelque chose, me dire « tiens c'est étrange mon personnage ne réagirait pas comme ça dans une telle situation, mais … qu'est ce qu'il ferait ? » et en général ça fait germer une idée qui active le bouton écriture dans mon cerveau.

 

Et toi comment ça marche pour toi ? Je suis curieux car je sais que tu as tendance à t'immerger et te poser encore plus de questions que moi quand tu lis des livres ? Est-ce que ça se reflète dans ta manière d'aborder le processus d'écriture ?

 

Maylis : Alors non pas tout à fait. Je te rejoins sur le fait que lire enclenche une envie d'écrire, mais plus sur la construction de l'univers dans le sens ou je me demande quel est le processus d'écriture de l'auteur etc. Après pareil que toi, une fois que je m'y plonge en général ça coule tout seul.

 

Mais le problème est de s'y mettre. Je n’arrive pas à écrire de manière régulière. Ou alors il faut qu’une contrainte externe me force à m’y mettre. Je me souviens que certains étés je travaillais dans un bureau où il n’y avait aucun client et donc j’en profitais pour écrire mais mis à part cela je n’arrive absolument pas à me contraindre à écrire. Je sais que tu as repris l’écriture et tu tiens de manière assez admirable. C’est quoi ton secret ?

 

Jordan : Je pense que si j'y arrive c'est essentiellement grâce à ce que j'appellerais la règle des trois.

 

Maylis : La règle des trois ?

 

Jordan : Premièrement se mettre dans un endroit calme, et le plus important pour moi c'est la solitude. J'ai énormément de mal à écrire avec des gens autour de moi, du mouvement ou autre. Je parle vraiment d'écriture car quand je suis en phase de brouillon en termes d'intrigue, de personnalités, je peux être n'importe où et écrire sur n'importe quoi. Ensuite vient comme je te le disais la relecture des chapitres précédents. Le troisième point : 7 lettres, 1 mot. Musique. Je mets mes écouteurs et j'écoute une musique qui refléterait l'état émotionnel dans lequel est mon personnage. C'est souvent l'élément déclencheur car c'est ce qui me permet de véritablement entrer dans sa tête, sa psyché. Tu vois ce que je veux dire ?

 

Maylis : Totalement c'est pareil pour moi ! A l'état émotionnel ou à l'ambiance de la scène d'ailleurs. Je serais incapable d'écrire sans musique.

 

Merci Jordan pour tous ces conseils ! Pour nos lecteurs vous pouvez retrouver nos playlists personnelles en dessous de l’article et n’hésitez pas à nous faire part de vos trucs et astuces, de vos playlists, etc. La prochaine fois nous recevrons une personne qui a toute notre admiration et notre respect puisqu'elle a réussi à faire publier son livre et elle nous livrera tous ses secrets !

 

Jordan : J'ai hâte !

 

Playlist Maylis 

Playlist Jordan 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Pourquoi "The Sight"?

#1 

Avoir la vue, ou "The Sight", c'est voir la vie avec un regard peu ordinaire...
 

#2

Avoir la vue, c'est accepter de ne pas penser comme tout le monde...

 

#3

Avoir la vue, c'est tout simplement voir au delà des apparences...

© 2023 by Jordan R. Proudly created with Wix.com