Dans ma bibliothèque #11 : L'Amie Prodigieuse

September 7, 2017

L'Amie Prodigieuse est une tétralogie d'Elena Ferrante. Elle y raconte la vie d'Elena "Linu" Greco, de son quartier napolitain, de l'Italie des années 50 à nos jours, de ses amours, des rivalités, des amitiés qui se font et se défont et surtout de Lila, sa meilleure amie qui la fascine depuis le premier jour, avec qui elle entretien une relation presque malsaine mais surtout fusionnelle, chacune de ses décisions semblant guidées par cette question : qu'est ce que Lila ferait ?

 

 

 

Une myriade de personnage, pour le meilleur et pour le pire

 

La force, mais aussi peut-être la faiblesse, de L'Amie Prodigieuse, c'est sa diversité des personnages. Bien sûr tout le long nous suivons l'histoire d'Elena mais sa vie est peuplée de ses voisins, de sa famille, ses professeurs, ses amants, ses amis, les amis des amis, les amis des professeurs, les inconnus rencontrés au hasard... Chaque personnage, aussi secondaire soit-il a sa place dans la trame du roman, a sa propre histoire et sa propre importance. Cette prolifération rend le premier livre un peu complexe à comprendre au départ, il faut se familiariser avec tous ces prénoms, ces noms, ces filiation. De même si vous n'enchaînez pas les livres vous prenez le risque de ne plus vous souvenir de qui est qui. Un peu comme attendre cinq ans entre deux tomes de Game of Throne et que vous ne vous souvenez plus du tout qui est untel, même si vous vous vous doutez qu'il est important. Cependant cela fait aussi la force du roman. Cette diversité permet une immersion totale dans le monde d'Elena et ne rend l'histoire que plus poignante.

 

Une mise en abyme parfois compliquée

 

Ce que nous lisons est en réalité l'histoire qu'Elena Greco, âgée de 60 ans, décide d'écrire en l'honneur de son amie Lila, comme une sorte d'autobiographie fictive. Si cela a l'avantage de plonger complètement le lecteur dans l'univers du personnage d'Elena, on se demande parfois comment le personnage pouvait être au courant de certains faits, certaines pensées qui n'étaient a priori pas à sa portée. Souvent l'auteure utilise la phrase "à ce jour il ne l'a révélé qu'à moi", ou bien "elle m'avait confiée", permettant d'expliquer comment Elena pouvait connaître des évènements qui se déroulaient alors qu'elle n'était pas présente. Cette technique, si elle permet de savoir des détails que le lecteur veut bien évidemment connaître, est assez souvent répétée pour ne pas passer inaperçue et finit par devenir, si ce n'est grossière, du moins lassante.

 

Cependant ces petits défauts ne sont rien face à la puissance de l'histoire et n'empêche en rien une lecture avide du livre. Elena Farrente nous plonge dans le monde d'Elena et on se prend à tourner les pages avec voracité afin de connaître le prochain rebondissement. Car c'est cela qui fait la force de ce livre, on s'attache profondément aux personnages et on ne peut le reposer tant qu'on ne sait pas ce qui va leur arriver.

 

  1. L'Amie prodigieuse : Enfance, Adolescence

  2. L'Amie prodigieuse : Le Nouveau Nom

  3. L'Amie prodigieuse : Celle qui fuit et celle qui reste

  4. L'Amie prodigieuse : L'Enfant perdu - sortie le 4 janvier 2018

     

     

     

     

     

     

     

     

     

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Pourquoi "The Sight"?

#1 

Avoir la vue, ou "The Sight", c'est voir la vie avec un regard peu ordinaire...
 

#2

Avoir la vue, c'est accepter de ne pas penser comme tout le monde...

 

#3

Avoir la vue, c'est tout simplement voir au delà des apparences...

© 2023 by Jordan R. Proudly created with Wix.com