Dans ma bibliothèque #10: The Effigies par Sarah Raughley

July 24, 2017

"Maia Finley n’aurait jamais pensé que son rêve de jeune fille se réaliserait mais contre toute attente, elle est bien la nouvelle Effigie, une jeune femme dotée de super-pouvoirs censée protéger l’humanité des Spectres - véritables créatures de cauchemars - qui rôdent. Difficile d’incarner l’espoir de tous quand elle doit se hisser à la hauteur de celle qui la précédait, la féroce Natalya. S’ajoute aussi son passé et les horreurs que Maia a vécu, et le fantôme de sa sœur jumelle qui ne la quitte jamais

 

Et il y a Saul, qui semble avoir un lien avec ces créatures et qui appelle Maia par un autre nom, comme s’il la connaissait d’ailleurs.

 

Bref, pas facile d’être une super-héroïne quand le monde a les yeux braqués sur vous et que votre vie personnelle est sens dessus dessous."

 

 

 

De la young lit comme on l’aime…

 

The Effigies a tout pour plaire : des super pouvoirs, des héroïnes charismatiques dignes héritières d’un girl-power acidulé, et un méchant torturé entouré de mystères. A tout cela se mêlent des émotions fortes qui donnent à cette histoire un réalisme profond dans un monde surnaturel : deuil, amour naissant, confiance et secret, on retrouve tout ce qu’on aime, voire plus.

 

Souvenirs et personnalités multiples…

 

Sans trop vous en dire, ce livre est une véritable ode au souvenir et à l’identité. Une Effigie hérite des souvenirs de toutes celles qui l’ont précédé, elle se doit de tout faire pour garder sa personnalité intacte malgré les attaques de celles qui voudraient toujours être. Mais c’est loin d’être chose facile car à partir du moment où les souvenirs d’une autre deviennent les vôtres, la ligne entre ces différents esprits se brouille, jusqu’à disparaître progressivement posant ainsi la question du « qu’est ce qui fait que je suis moi et pas un/e autre ? »

 

Un style simple qui va droit au but…

 

Ce que j’ai aimé dans ce style c’est la première personne qui ici permet une véritable introspection et un voyage quasi initiatique au travers de l’histoire des Effigies. Maia est une héroïne à fleur de peau qui ne devient pas une guerrière du jour au lendemain et même si le manque de moment épique fût le seul reproche que j’ai eu à un certain moment, en y réfléchissant une fois le livre finit, il paraît en fin de compte logique que Maia ne devienne pas la super-héroïne que tout le monde voit en elle en un claquement de doigt. Là aussi c’est aussi ce qui ancre ce livre dans un réel auquel on peut s’identifier. Le niveau de langue est simple, sans fioritures et c’est aussi ce que j’aime dans la littérature pour les adolescents/ jeunes adultes.

 

Pour conclure…

 

Je le recommande à toutes celles et ceux qui aiment des histoires avec des capacités surhumaines, des méchants sadiques et qui seraient des adeptes de ce genre. Je le recommande aussi pour sa représentation de la femme détentrice d’un pouvoir et d’une personnalité affutée comme un poignard.

 

C’est Effigies, c’est une très bonne histoire qui vous cueille rapidement et j’ai hâte de lire la suite.

 

On se voit très bientôt les amis.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Pourquoi "The Sight"?

#1 

Avoir la vue, ou "The Sight", c'est voir la vie avec un regard peu ordinaire...
 

#2

Avoir la vue, c'est accepter de ne pas penser comme tout le monde...

 

#3

Avoir la vue, c'est tout simplement voir au delà des apparences...

© 2023 by Jordan R. Proudly created with Wix.com