La Libraire de la Place aux Herbes d'Eric de Kermel

September 23, 2018

 

 

 

Dernier coup de coeur littéraire en date, La Libraire de la Place aux Herbes surprend mais ne déroute pas. Au contraire, il remet sur le droit chemin; celui où l'on se réalise, celui où l'on rêve, celui où l'on puise l'inspiration... la librairie.

Cet ouvrage est très généreux et humble. Il n'est pas prétentieux, pas démagogue. Il ne se veut pas universaliste mais partage avec humilité des références littéraires qui ont sans doute changé la vie de son auteur et lui ont en tout cas servi de points de références. 

Tel un livre de recettes de grand-mères, ce livre est gourmand et veut bien partager ses secrets. Il s'agit d'une fiction et non d'un énième bouquin de développement personnel et pourtant... qu'est-ce qu'il fait du bien...

 

 

 

Une écriture douce et légère

 

Bienveillante, la narratrice, Nathalie, est une ancienne professeur de français qui décide de changer de vie en quittant Paris et en ouvrant une librairie à Uzès, dans le Sud de la France. Elle accepte de risquer ses économies pour une vie qu'il lui plaît davantage, après de nombreuses années de loyaux services pour l'Education Nationale.

Là, dans cette modeste librairie uzétienne, bienveillante, elle interroge parfois les visiteurs égarés et les guide sur le chemin du bonheur à travers des lectures bien choisies et des répliques bien senties. Parfois maladroites mais toujours bienveillantes. 

 

La libraire de la place aux Herbes ne finira sans doute pas aux côtés des grands noms de la littérature classique mais c'est une bulle de bonheur. "Candide" diront certains.  Qu'y a-t-il de mal à ça de temps en temps?

 

"Dans certains établissements scolaires, comme dans certaines familles, la littérature s'est arrêtée à la fin du XIXe siècle. Stendhal, Balzac, Hugo et consorts ont pris une telle place qu'ils sont considérés comme un péage intellectuel obligatoire pour l'apprenti lecteur. " 
"Pour des jeunes, il est tellement plus évident d'aimer des artistes qui vont avec leur temps que de commencer par de l'archéologie littéraire pour faire naître une émotion." 
"Mon propos est sans doute un peu radical, mais je suis convaincue qu'un enseignement artistique basé sur une pédagogie du désir est le meilleur gage pour développer un véritable esprit critique, libératoire et affranchi des époques comme des modes.

Avec ces parcours imposés lors de notre scolarité, bien des adultes garderont ensuite longtemps une résistance à ouvrir, par plaisir un livre classique. Et les premières victimes en sont Balzac, Stendhal et Hugo, bien malheureusement!"

Eric de Kermel, La libraire de la place aux Herbes, Dans un élan de liberté. Cloé

 

 

 

 

 

 


Au début de la lecture, on peut craindre un côté "donneur de leçons", une écriture plus simpliste que concise, des raccourcis, des lieux communs et puis, peu à peu, on abandonne ses préjugés comme on abandonne ses soucis pour se laisser porter par une écriture plus humble et plus sage que l'on ne la croyait. 

 

"La beauté sauvera le monde", disait Dostoievski. Je pense que c'est vrai. Au nom de la beauté, l'opinion publique s'est davantage sentie concernée par la destruction des oeuvres d'art syrienne que par les manoeuvres de la diplomatie. Le beau parle au coeur et non à la raison. Il a donc davantage de chance de réussir. Ce sont des trompettes qui ont fait chuter les murailles de Jéricho, c'est au tour des luths libanais, des cithares irakiennes, des guitares espagnoles et des violons marocains de jouer le concert qui réunira Jérusalem. »

 

Ces réflexions de la narratrice sont ponctuelles et chacun fait ce qu'il en veut. Il s'agit des enseignements qu'elle -même tire des visiteurs de sa libraire.
Ce qui compte c'est le partage des livres et comment ces derniers peuvent changer nos vies. 

La libraire de la place aux Herbes est est avant tout un hommage aux livres, aux mots. Enfin, c'est un ouvrage généreux qui prône le partage et une autre façon de consommer la littérature ; plus solidaire. Un livre n'est plus seulement un plaisir solitaire mais un objet sensuel que l'ont peut s'échanger pour s'aider mutuellement à se réaliser

 

 

 

On dirait le Sud

 

Uzès est également un des protagonistes de cette belle histoire. Cette bourgade d'environ 10 000 habitants se situe dans le Gard, dans la région de l'Occitanie. C'est là, sur la place du marché, que Nathalie, la narratrice, a trouvé refuge, entre les stands de pélardons de Leïla et les confitures de Soeur Véronika.

 

L'amour de l'auteur pour une région où lui-même a choisi d'élire domicile transparait d'une façon assez poétique. Il nous parle de ses vestiges, de ses abbayes restaurées, de la philosophie de Pierre Rabhi qui prêche lui-même sous le soleil des Cévennes pour une vie plus responsable et solidaire, des marchés provençaux, de la cohabitation entre les locaux et les touristes mais aussi de l'arrivée polémique de nouveaux arrivants...

 

 

 

 

 

 

 

Des références efficaces

 

Chaque chapitre narre l'histoire d'un lecteur atypique et assidu de la librairie de la place aux Herbes; Il raconte comment leur passage à la librairie a changé la vie de Nathalie la libraire mais également la leur. Comment? Grâce aux suggestions de la libraire. Des suggestions littéraires que l'on retrouve listée à la fin de l'ouvrage et qui sont tant d'invitations à lire et à adopter un regard nouveau sur le monde.

 

Ils invitent aussi à plus de sagesse à travers des clins d'oeil à des philosophes tels que Nietzche; "Arthur. Deviens qui tu es !" ou Voltaire; "Solange. De l'importance de cultiver son jardin secret"

 

 

 

 

 

Pour ma part, je m'en vais d'ailleurs cultiver mon jardin intérieur grâce aux suggestions d'Eric de Kermel. Je vais commencer par Comme un Roman de Daniel Pennac et continuerai sans doute avec les chefs-d'oeuvre de Jean Giono et Marcel Pagnol pour prolonger mon voyage dans ma Provence tant aimée... Et vous? 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Pourquoi "The Sight"?

#1 

Avoir la vue, ou "The Sight", c'est voir la vie avec un regard peu ordinaire...
 

#2

Avoir la vue, c'est accepter de ne pas penser comme tout le monde...

 

#3

Avoir la vue, c'est tout simplement voir au delà des apparences...

© 2023 by Jordan R. Proudly created with Wix.com